Voici un petit résumé du livre que j’ai publié en septembre 2015.
Il est disponible sur le lien suivant: http://www.amazon.fr/Espoir-chemin-...
La peur est une émotion qui se manifeste quand nous percevons un danger. Ce mécanisme ancestral, inscrit dans notre cerveau limbique, est très utile. En effet, il nous pousse à réagir pour nous éviter de souffrir ou de mourir par exemple. Jusque là, tout va bien. Et pourtant, au départ d’un mécanisme sain qui est supposé nous protéger, la conscience humaine a fait de la peur un outil de destruction potentielle que nous nommons anxiété et angoisse. Pourquoi ? Notre cerveau archaïque nous fait vivre l’émotion de peur dans le présent, car rien ne peut se vivre en dehors du présent. Notre cortex, notre cerveau le plus récent et le plus évolué, essaie, lui, de nous protéger dans le futur. Il imagine les dangers que nous pourrions rencontrer et en avertit notre cerveau limbique qui génère la peur correspondante. Vous prévenir de menaces potentielles part d’une bonne intention, mais le fait est que le futur n’existe pas, du moins pas encore. Les dangers que le cortex « voit » sont purement imaginaires car personne ne peut prédire l’avenir. Nous pouvons essayer de prévoir, mais il est impossible de prédire. Chez certaines personnes, cette impuissance à apaiser la peur peut provoquer de fortes angoisses et les mener jusqu’au désespoir, à la dépression, voire au-delà. Que de souffrance pour si peu de réalité. Notre cerveau croit pouvoir résoudre maintenant un problème qui arrivera – peut-être – dans le futur. Nous sommes dans l’illusion !
Notre illusion n’est pourtant que le résultat d’une conscience faussée de ce qui est réellement. Les trois niveaux de conscience étudiés par les neurosciences sont : la conscience de notre corps, la conscience d’exister et d’être un observateur, et la conscience subjective de ce qu’est le monde pour nous. Cela va néanmoins plus loin, et le yoga est fondamental pour comprendre les différents degrés de conscience. Notre conscience imprègne toute notre vie et guide tous nos choix, pour notre bonheur ou notre malheur. Comme le dit le neuroscientifique A. Damasio, « La conscience est la source du drame de la condition humaine ». La conscience apparaît même au plus profond du monde de la physique quantique car l’observation affecte les particules. En suivant la voie du yoga et de la physique quantique, il est même possible de relier la conscience à l’harmonie du monde. En effet, toutes les particules qui constituent le monde ont conscience de leur environnement, et c’est ce qui leur permet de respecter les lois de la physique qui participent à l’harmonie du monde.
De manière assez surprenante, il se fait que le degré de conscience très évolué de l’humain ne l’empêche pas de souffrir d’angoisses importantes. Au contraire ! L’humain a développé une forte conscience du « soi » et du futur qui lui font oublier beaucoup de choses : que le futur n’est pas connaissable, que la vie est interdépendance, que la solidarité l’aiderait bien plus que l’individualisme pour vivre en paix, qu’il dépend de la nature et devrait en prendre soin… Notre déconnexion de la nature en est grandement responsable.
Notre conscience détermine ainsi directement comment nous voyons le monde et donc comment nous gérons nos peurs. Notre conscience est également au cœur de notre souffrance, car elle détermine aussi notre sensibilité, et plus nous sommes sensibles, plus nous sommes conscients de nos peurs, plus nous souffrons. Le développement de la conscience ne supprime donc pas nécessairement la peur qui nous fait tant souffrir. Plus grave encore, développer sa conscience en restant dans la peur est catastrophique, pour nous-mêmes et le monde qui nous entoure, car nous cherchons une issue à tout prix à notre souffrance. Et ce prix devient la destruction de l’autre et de la nature. Là se trouve la racine du drame de l’humanité.
Le comportement des particules élémentaires de la physique quantique nous montre que tout n’est qu’échange d’information et d’énergie. Cet échange est don et accueil non biaisé, non conditionné, permanent, et s’apparente à ce que les philosophies orientales appellent l’Amour Absolu. Cet Amour Absolu imprègne tout l’univers que nous connaissons car rien n’échappe à la physique quantique. L’Amour Absolu étant échange parfait, il nourrit la conscience de ce qui est réellement. Une véritable intelligence peut alors se développer qui assure l’harmonie du monde. Les quantas de la physique sont un exemple d’intelligence, car sans eux le monde matériel serait complètement instable et la vie serait tout simplement impossible. Les mécanismes biologiques complexes qui ont permis que la vie se perpétue pendant plus de 4 milliards d’années sur notre belle planète en sont un autre exemple. Tout cela n’est possible que grâce à l’Amour Absolu qui est échange – don et accueil – inconditionné. Là se trouve aussi le chemin de notre harmonie intérieure qui libère de la peur et de la souffrance. En effet, la peur n’est que le résultat de l’illusion qui est une conscience faussée de ce qui est.
La dynamique de la conscience au croisement du yoga, du bouddhisme et de la physique quantique, nous conduit ainsi à une conclusion toute naturelle : le chemin de la libération de la souffrance est celui de l’Amour. L’amour vécu par la majorité de l’humanité n’est pas l’Amour dont nous parlons ici, mais un artifice qui cache pulsion, attachement, possession. Celui-là n’est que souffrance. Le véritable Amour est inconditionnel, il est connexion positive à l’autre, il est don, accueil, pardon, compassion, harmonie. Il n’est pourtant ni sensiblerie, ni sentimentalité, mais plutôt : discernement, force intérieure et courage. L’Amour Absolu imprègne tout l’univers et est donc en nous depuis toujours, mais il est caché par notre illusion et notre peur. Lorsque la peur disparaît, l’Amour nous ramène naturellement vers la joie, la paix intérieure, le bonheur et la confiance dans la vie. Nous exprimons alors spontanément altruisme et compassion qui sont les seules solutions intelligentes. Grâce à l’Amour, nous sommes en harmonie avec nos semblables et notre environnement.
La pratique de l’Amour, de la compassion, voilà l’essentiel. C’est le message le plus important délivré par tous les grands maîtres spirituels qui se sont succédé depuis des milliers d’années pour essayer de nous éclairer. Nous avons à notre disposition un nombre infini de possibilités de l’exprimer. Ce n’est pourtant pas simple, car notre être est le plus souvent enfermé dans la peur induite par le mental et une conscience erronée. Cette peur nous subjugue, elle nous phagocyte, et nous empêche de nous ouvrir à l’Amour qui est pourtant la seule voie vers le bonheur et l’harmonie du monde. Sortir de l’emprise de la peur se fait donc petit à petit et ce livre est accompagné de pratiques méditatives pour vous aider à effectuer la transition dont le monde a le plus besoin : la transition de la peur à l’Amour. En fait, l’Amour est notre Nature profonde. En effectuant la transition vers le côté de la lumière, de l’Amour, vous retrouvez le sens à votre humanité.